Les différentes phases du stress

Mis à jour : mai 9

Nous sommes tous concernés par le stress, bien que nous soyons différents dans notre perception et ressenti. Mais qu’est-ce que le stress exactement ?

Il s’agit d’une réaction biologique à une stimulation extérieure, appelé facteur de stress. Ces facteurs sont très variés : chaleur/froid, choc émotionnel, virus ou bactérie, hémorragie, etc. Et vont donc entraîner une réponse de l’organisme.

Cette réaction biologique au stress se découpe en 3 phases :


La réaction d’alarme

Cette phase permet au corps de se préparer à la lutte où à la fuite. Un influx nerveux est envoyé au cerveau pour l’informer du danger et celui-ci va activer automatiquement le système orthosympathique, le guerrier du corps : une charge d’hormones est produite (adrénaline/noradrénaline) afin d’augmenter le taux de sucre dans le sang et la pression artérielle. Cela permet une activité physique immédiate : toute l’énergie est mobilisée pour la survie.

Cette première phase est de courte durée. Une fois que le danger est passé, c’est le système parasympathique qui prend le relais (le médecin du corps), afin de permettre la récupération physique.

Cependant, si un ou plusieurs facteurs de stress perdurent, le corps passe au deuxième stade de réponse :


La phase de résistance

Un autre lot d’hormones est sécrété afin de favoriser la lutte de l’organisme sur une plus longue durée. Il sera donc demandé aux organes (notamment au foie, au pancréas, aux glandes surrénales et à la thyroïde) de travailler de concert afin de fournir toujours plus d’énergie. Celle-ci est destinée à la résistance physique mais également à la réparation des cellules endommagées. Le corps va alors puiser dans ses réserves de protéines et de graisses. Mais ce n’est pas tout : l’inflammation est réduite également. La personne ressentira donc moins la douleur.

Cette phase est plus ou moins longue et permet de continuer la lutte contre les facteurs de stress. Cependant, si ces facteurs persistent, cela peut se solder par un échec et l’organisme entre en dernière phase :


La phase d’épuisement

Le corps connait une perte de masse musculaire ainsi qu’une chute du système immunitaire, mais également des ulcères digestifs, ainsi qu’une défaillance du pancréas. A ce stade, des pathologies peuvent survenir et les conséquences peuvent être lourdes (entre autres, pathologies cardio-vasculaires, maladies auto-immunes, asthme, migraine, dépression…). C’est par ailleurs cette phase d’épuisement qui entraîne le burn-out.

C’est pourquoi il est essentiel de réagir lorsque qu’une charge de stress trop importante est ressentie. Les signes peuvent être physiques, émotionnels et/ou mentaux. S’ils sont ignorés, le corps trouvera un moyen de le faire savoir.


Un accompagnement en naturopathie peut s’avérer très utile. Le praticien choisira avec vous une alimentation adaptée et proposera divers outils qui peuvent être utilisés à la maison : exercices physiques, EFT, relaxation, exercices de respiration, soin en hydrologie…

La philosophie de la naturopathie : prendre soin de soi, traiter son corps et son esprit avec respect et douceur, et respecter ses rythmes.

25 vues